Sci

SCI familiale qu’est ce que c’est?

Une SCI familiale est une forme de société qui permet aux membres d’une famille d’acquérir ensemble d’un bien immobilier. Elle est utilisée également dans le but d’encadrer une succession ou pour bénéficier d’avantages fiscaux. On entend souvent parler de SCI, voici quelques infos pour mieux connaître le fonctionnement des ces Sociétés Civiles Immobilières

La SCI familiale permet de transmettre un bien plus facilement

La SCI (société civile immobilière) familiale apporte un certain nombre d’avantages aux membres d’une famille qui en font partie. Elle permet par exemple de transmettre plus facilement le bien à l’intérieur de la famille. Le bien est dématérialisé. Il devient fractionné en parts, comme un gâteau ou une société. Grâce à la SCI on peut établir un régime d’indivision équitable et surtout lisible entre les héritiers. En s’associant avec leurs enfants, un couple de parent par exemple pourra réduire sa fiscalité sur sa transmission. C’est une bonne pratique pour constituer un patrimoine de famille.

En général, lorsqu’un bien immobilier est vendu, l’intervention du notaire est obligatoire. Pour une société civile immobilière, à condition qu’elle cède la société avec les biens inclus, il s’agit d’une cession. Le Notaire n’est pas indispensable. Par contre, si le bien immobilier est vendu sans qu’il y ait cession des parts,  le passage devant un notaire sera incontournable. Les frais de Notaire ainsi économisés entreront donc dans le calcul de rentabilité.

Les précautions à prendre avant de créer sa SCI familiale

Avant de créer une SCI familiale,  vous devez vous assurer que tous les membres de votre famille sont des gens honnêtes. Une fois cela fait, vous allez être leur associé… Plaisanterie mise à part, vous devrez avoir préalablement établi un projet. Il faudra que chacun soit conscient de ce à quoi il s’engage. Pour vos enfants en 4e, il est un peu tôt pour leur parler de fiscalité, mais il faudra cependant dès leur majorité les informer de leurs droits et de leurs devoirs en cas de transmission. Il n’y a pas de minimum d’âge pour détenir des parts de SCI. Cependant pour un enfant mineur sera demandé une autorisation du juge des tutelles.

Le fonctionnement d’une SCI familiale

Il vous faut être au moins deux pour pouvoir constituer une SCI.  Quelle que soit sa form, familiale ou non. La loi n’impose en revanche aucune limite quant au nombre de membres. Bien sur, plus il y a d’associés, plus il y a de risques de divergences. En cas de dettes par exemple, un créancier peut se retourner contre l’ensemble des associés de la SCI qui seront solidaires à concurrence de leurs parts sociales.

Les avantages fiscaux de la SCI familiale sont indiscutables. C’est un système plébiscité par les conseillers financiers et les conseillers immobiliers à ce jour. Il est prévu que l’on puisse transmettre une partie des parts sociales d’un immeuble tous les 15 ans.

Lorsqu’un achat immobilier est réalisé par plus d’une personne, il y a création d’une indivision. Les décisions seront prises en commun, et chacun à son droit de regard sur les projets de vente. Un mandat rempli par un seul des copropriétaires est valide, mais n’engage pas à la vente. En effet, chaque associé dispose de droits identiques à ses associés. Il participe aux échanges, au AG et une fois par an au moins est invité à donner son avis. Chaque associé possède un libre accès aux documents relatifs à la société. C’est une structure pensée pour la transparence. Mais c’est également un véhicule financier important.

Les démarches pour créer une SCI familiale

Pour constituer une SCI, en plus d’être au moins deux, il faut définir un siège social qui sera obligatoirement en France. Ce peut être le domicile du gérant  si la copropriété le permet dans son règlement. La création se réalise avec le concours du greffe du tribunal de commerce. Il va procéder à une immatriculation et délivrer un KBIS. Charge aux créateurs de la société de fournir : Les statuts de la société en constitution. Une attestation de non-condamnation du ou des gérants. Un justificatif de l’adresse du siège social. Une attestation de parution d’une annonce légale.

Il est recommandé d’opter pour un capital variable. Lorsqu’un des associés par son départ ou son décès fait varier le capital, cela simplifie la procédure. La gestion d’une SCI n’est pas complexe. La comptabilité n’est pas contrainte à une forme particulière et reste simple. En revanche. Attention toutefois, si la gérance choisi le régime de l’imposition sur les sociétés, un bilan annuel sera requis.

Le coût minimum de création sera de 250 euros environ pour les frais (enregistrement et annonce légale).

visite d'un bien immobilier

La visite d’un bien, un moment clé

La visite d’un bien immobilier c’est un moment clé du cycle de vente d’un bien. Faire une bonne visite, c’est souvent recueillir une offre. Et pour optimiser ce moment clé, il faut bien garder en tête ces quelques points.

Toujours commencer par une découverte acquéreur.

Dès le premier contact téléphonique, une série de questions que vous pouvez lister en amont, devra vous permettre de cerner le projet de votre interlocuteur. Savoir où il habite, si il est propriétaire, locataire, si il aime l’appartement dans lequel il vit… Guettez les phrases « je ne suis pas pressé » par exemple ou « je recherche un coup de coeur ». Beaucoup de vos clients auront vu ces émissions télés où des raccourcis sont pris avec le métier. C’est normal, il s’agit d’une émission de télévision avec des codes. A vous de les ramener à la réalité ou des les classer dans la rubrique des visiteurs. A voir ensuite le temps et l’énergie que vous allez leur accorder pour la visite d’un bien immobilier.

Être réactif, premier arrivé premier servi

Dominique Piredda disait l’autre jour dans son podcast quotidien que entre une visite et une prise de mandat, il choisissait toujours la prise de mandat. La visite peut être repoussée, mais la prise de mandat, elle, est urgente. Urgente car il vaut mieux être le premier notamment. On ne peut que lui donner raison. Mais la visite d’un bien immobilier possède également un caractère d’urgence. Si un client peut aimer une maison ou la trouver à son goût, il pourra également apprécier cette autre maison sur le marché avec des caractéristiques proches… Il ne faut pas faire trop attendre votre client, voilà pourquoi nous sommes un métier de service également. Nous sommes en mesure de répondre aux attentes de nos clients et avec diligence. Attention toutefois à ne pas confondre diligence et précipitation.

Organiser la visite d’un bien immobilier

Une fois le moment de la visite arrivé, il vous faudra être dans la situation de l’étudiant face à son examen. Peut-être étiez vous de ceux qui arrivaient un peu en catastrophe, sans trop avoir révisé, en misant sur un coup de bol quant au choix du sujet? Ici, ce n’est plus ça. Vous êtes un professionnel. Alors certes, on ne vous demandera pas de calculer des fonctions népériennes ou de citer Pythagore, mais soyez prêts. Connaître les charges, les informations techniques, et les chiffres… La base. On vous passe ici le conseil basique consistant à voir avec le propriétaire pour ranger, aérer, dépersonnaliser… On y reviendra plus tard.

Prendre la ou les visites en main

Pensez à prendre avec vous une fiche lors de la visite d’un bien immobilier. A cet examen, vous avez le droit aux anti-sèches ! Il y a deux écoles. Ceux qui font visiter, avec une visite façon guide du château de Versailles. Ceux qui se taisent et attendent sagement les questions. Il n’y a pas de statistiques sur le sujet, mais à priori certains clients préfèreront le silence pour s’imprégner du lieu et se projeter. Inutile de vouloir justifier votre commission en meublant le vide. Vous devez rester serein et maitriser la visite. Que vous visitiez un bien ou plusieurs, vous aurez tout le temps de parler avec vos clients ensuite. Soyez à l’écoute des objections et des remarques du client, de ses questions. Enfin ne répondez jamais au hasard. Vous pourrez transmettre tous les éléments plus tard si besoin.

Avoir de la suite dans les idées

Un client sera toujours content d’avoir un service après-vente de votre part. N’hésitez pas comme le font certaines marques à lui envoyer suite à la visite un email courtois lui demandant ce qu’il a aimé dans sa visite et dans votre prestation. Cela vous aidera à vous améliorer et à véhiculer l’image d’un professionnel consciencieux. Ce que vous êtes pour sur. Beaucoup de clients reprochent aux professionnels de l’immobilier de ne pas avoir de suivi. Ne commettez pas cette erreur. Comme dans tous les métiers votre prestation et votre rapport aux gens est un vecteur de communication. Soyez pros et sans doute que vos clients parleront de vous en bien. Et c’est aussi pour cela que la visite est un moment clé, car elle vous confronte à des gens qui potentiellement deviendront vos meilleurs prescripteurs.

se reposer

Bien se reposer, tout un art

Quand on est mandataire en immobilier, se reposer c’est aussi une façon de travailler. Dans le cadre d’un métier exigeant et qui se découpe en cycles d’activité, il est important, comme pour les sportifs, de répondre présent dans les périodes de temps forts. A ce titre savoir profiter des temps calmes pour se régénérer peut être stratégique.

Que signifie se reposer ?

Pour bien se reposer, il n’est pas forcément nécessaire d’aller faire du treck au Népal ou des stages de Yoga en Thaïlande. C’est une bonne façon de profiter de la Vie c’est sur, mais se reposer peut et doit aussi se faire chez soi. Prendre soin de son outil de travail est important pour nous aussi! Et notre outil de travail, c’est nous, notre corps. Mais aussi notre cerveau qui est en permanence sollicité. Quand on travaille sur un dossier compliqué ou quand on dort en pensant au prochain rendez-vous notaire…

Comment bien se reposer ?

La plupart d’entre nous assimile le fait de se reposer au simple fait de prendre de grandes vacances… Comme si le fait d’être juste en vacances allait permettre de régénérer notre énergie, de déconnecter. Plus les vacances seraient longues, plus elles seraient bénéfiques donc! Mais partir longtemps peut générer du stress, et impliquer pour un indépendant des affaires que l’on rate et finalement, on n’est jamais vraiment serein.

Une étude allemande identifie 4 facteurs qui vont permettre de réellement se reposer. La relaxation, le contrôle, le fait de vivre une expérience et le détachement mental par rapport au travail; Si on peut dire que le fait de se relaxer et de se détacher des sujets professionnels sont des notions évidentes qu’en est il des notions plus complexes?

Le Contrôle et l’expérience

L’étude sur ces points est intéressante, suffisamment en tous cas pour qu’on ait décidé d’en parler ici. Dans ce contexte, le contrôle signifie d’être capable de choisir comment on utilise le temps et l’énergie que l’on a. Il s’agit de rompre le cadre de l’obligation d’avoir un lien continu avec son travail ou avec la notion même d’obligations pro. Je dois répondre à ce client, je dois traiter cet appel… Apprendre à contrôler ces impératifs qui n’en sont pas vraiment.

La notion d’expérience, elle, implique que vous vous laissiez absorber par des choses qui vous entraînent loin du quotidien. Quand un enfant joue, il est souvent plus vraiment là : quand ses bras agitent deux figurines qui se bagarrent. Il n’est pas assis sur le plancher, mais au coeur de la bagarre; Cette sensation de voyager sans bouger est constitutive pour l’individu. On sait maintenant qu’un enfant qui joue se construit au gré des histoires qu’il invente. Il faut cependant choisir des activités qui permettent de se sentir valorisé, des activités que l’on maîtrise. Il ne s’agit pas de s’échiner à une tâche qui nous demande de puiser dans nos ressources. Mais d’opter pour un exercice que l’on fait bien. Jouer d’un instrument, faire du sport.

Faire durer les effets réparateurs

En plus des conflits familiaux ou relationnels que cela peut générer. Le manque de capacité à se détacher est générateur d’un stress que l’on sait être négatif pour le psychisme et à terme pour le corps. Les nouvelles études menées sur des populations munies de smartphone, et donc récente alertent sur l’incapacité du corps humain à gérer sans interruption.

Une étude israélienne notamment appuie le fait que les bénéfices des congés s’estompent très rapidement. Parce qu’ils ne seraient pas optimisés. Outre le fait de se sentir physiquement repris dans la routine du travail, il peut y avoir un souci avec le fait de n’en être jamais vraiment sorti. Un mois à peine après des congés, le constat est intraitable. Les sujets observés étaient revenus à la même situation de stress et d’anxiété. Couper durablement n’est pas toujours possible, aussi faut il couper réellement. Les scientifiques s’accordent sur le fait que comme les siestes de marin, les coupures n’ont pas nécessairement à être longues pour être bénéfiques.

Il apparaît cependant que les effets bénéfiques d’une pause sont croissants sur le premier tiers du temps alloué. Après les sensations de joie et de liberté déclinent lentement à l’idée d’un retour à la normale.

Avec les quelques jours de fêtes qui se profilent à l’horizon, essayez de mettre à profit ces quelques conseils, et on en reparle après?

12 travaux des mandataires immobiliers

Mandataires: les 12 travaux d’Hercule

(Article second degré) Les mandataires immobiliers sont des surhommes et des surfemmes, c’est bien connu. Ils doivent affronter lors de leur carrière un ensemble d’obstacles et d’embûches que la vie professionnelle met sur leur chemin. Petit tour d’horizon des 12 travaux du mandataire…

Trouver le réseau de mandataires immobiliers qu’il vous faut

Le choix de votre univers de travail est primordial. Le réseau ne vendra pas pour vous, il va vous proposer des outils et des convictions pour vous accompagner dans votre exercice quotidien. Il y a aujourd’hui des centaines d’offres et il ne faut pas se tromper. Selon que vous cherchiez un réseau pour débutants, un réseau pour les pro, une rémunération attractive ou plutôt un encadrement exigeant, il y a en France forcément le réseau qu’il vous faut.

Comprendre les rouages internes

Les rouages internes ce sont les petites spécificités de chaque réseau. Savoir qui contacter, pourquoi et quand. Connaître les procédures pour la prise de mandat, pour la formation, pour les annonces… Amadouer le logiciel utilisé et recevoir ses supports de communication. Une intégration rapide est une bonne chose, cependant attention à ne pas griller les étapes!

Rentrer ses premiers mandats

Quand on se lance dans ce métier, le plus important c’est la dynamique; Amorcer la pompe, lancer la machine, débuter du bon pied… Dites le comme vous le voulez, mais dans un métier qui promet les premiers fruits au bout de 3 mois minimum, il est indispensable de se mettre en route vite. Et comme vous le confirmeront tous les mandataires expérimentés, le reste suivra.

Se mettre à jour des nouvelles règlementations

Il faut sans cesse se remettre en question ! Dans la vie privée comme dans la vie professionnelle, il s’agit de ne pas s’enterrer. Parce que le métier bouge et qu’il faut bouger avec lui. Réseaux sociaux et techniques de vente, mais aussi législation. Comme on le vit actuellement avec le plafonnement des loyers, les choses ne sont jamais faites ni défaites, c’est un métier vivant et il faut bien sur composer avec cette donnée.

Faire connaissance avec ses confrères

Pas une semaine ne passe sans que l’on entende parler de panneaux arrachés, de conflits entre mandataires immobiliers, ou de mandats dénoncés et de mots doux échangés. Malgré la charte de déontologie que tout un chacun est amené à découvrir lors de sa formation annuelle, les professionnels de l’immobilier sont souvent opposés à leurs confrères. Il y a toujours et partout la méthode un peu rugueuse de l’un qui fait jaser ou les actions discutables de l’autre qui sont … discutées. Welcome to the jungle !

Ne pas dire du mal de ses confrères… (Corollaire du précédent)

Malgré ce que nous venons d’évoquer, il convient de raison garder. Notre métier est un métier décrié, et nous ne nous grandissons pas en nous critiquant en face de nos clients. Il faut savoir faire preuve de retenue et trouver dans la vente des appartements que l’on partage avec un confrère indélicat une satisfaction à l’esprit de compétition inhérent à ce métier. C’est dur parfois de se retenir, mais c’est la seule façon de procéder. Si besoin, arrachez la page du dictionnaire contenant le mot déontologie et mâchez la longuement.

Estimer un bien immobilier

L’estimation, un grand moment de la vie des mandataires immobiliers… Il faudra un jour renommer une rue du nom de celui qui a inventé « l’estimation gratuite ». Et ensuite en faire une impasse pour bien comprendre la portée de cette action. L’estimation, le seul moyen de travailler gratuitement au service d’un client qui pourra ensuite mettre seul son bien en ligne en additionnant son net vendeur et votre prix relatif aux honoraires. Ensuite à chacun de ramer pour lui faire comprendre 6 mois plus tard, pourquoi son bien n’est toujours pas vendu.

Organiser les visites

Mettre en place les visites ce n’est pas que synchroniser les agendas des uns et des autres; En effet, il faut aussi faire comprendre à chacun les règles de l’exercice. Ne pas interférer avec les actions des mandataires immobiliers pour le vendeur ( non, ce carrelage jaune n’est pas « magnifique »). Ne pas négocier le prix dès le pas de la porte pour l’acquéreur ( non monsieur, vous n’achetez pas des fausses RayBan au marché de Casablanca…). La cour de récréation on vous dit!

Gérer les propriétaires

Un propriétaire est susceptible, et  il faut le ménager. Lui faire comprendre gentiment ce qu’il ne veut pas entendre, sur le prix, les travaux, la déco… Il faut également être en conformité avec le mandat dans une logique de reporting. Faire un retour sur les statistiques des annonces en ligne ou sur les visites réalisées. On est présent, on lui montre que l’on suit son projet. Le plus grand reproche adressé aux pros de l’immo par les propriétaires c’est le manque de transparence!

Gérer les acquéreurs

Attention à ne pas se trimballer des boulets.  La femme enceinte en quête d’un moment de divertissement, les retraités, les amateurs d’appartements qui aiment visiter chez les autres ou bien les cambrioleurs en repérage… En effet, ces profils sont à risque, mais attention également à ne pas les éconduire pour de mauvaises raisons. Certains retraités achètent, les femmes enceintes parfois également. Finalement, il n’y a que les cambrioleurs qui n’achètent pas, bien que cela se soit déjà vu sur un coup de coeur. De l’importance de la découverte acquéreur.

Savoir fixer le juste Prix

Entre le prix de présentation, le prix réel et le prix attendu, le marché est fluctuant. A ce titre, la négociation s’avèrera épique; Si il faut faire le grand écart entre le souhait du vendeur et l’offre de l’acquéreur, alors c’est aux mandataires immobiliers d’être souples. Fermes, mais souples. Alors, chacun repense avec tendresse à cette première fois où il lui a fallu gérer un cas de ce type; La voix hésitante, les mains moites, l’échine humide… Une de ces situations uniques que l’on apprend à appréhender avec l’expérience.

Finaliser en restant zen

Il y a eu le RSI, voir la vidéo. Il y a eu ce moment où il a fallu s’inscrire au RSAC via la CCI. Il y a eu ce moment où on a demandé le carnet d’entretien de la copro, et puis il y eu ce moment où on a du demander un rendez-vous à ce notaire débordé…  A chaque étape le rôle des mandataires en immobilier nécessite un calme olympien et une sérénité à toute épreuve. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire non?

Atteindre ses objectifs

Atteindre ses objectifs

Atteindre ses objectifs… On a tous des objectifs. Alors ils sont petits, grands, à court, moyen ou long terme. Car on souhaite tous voir les choses changer et notre situation évoluer. Voici des conseils pour réussir à transformer ses souhaits en réalité et atteindre ses objectifs.

Pour atteindre ses objectifs, choisir son vocabulaire

« C’est pas mal », ou « Ca peut aller », c’est avec ses nuances que la langue française se rend si complexe mais également si romantique et torturée. En effet c’est joli, mais c’est aussi avec ces nuances que vous ne vous vous enthousiasmez plus. Si il ne faut pas aller dans l’excès contraire, il faut choisir l’emphase pour aller vers ses objectifs avec entrain. Et ce n’est pas qu’une question de vocabulaire. C’est également une question d’attitude. Vous verrez qu’en changeant des petits détails, vous ferez évoluer beaucoup de choses. De votre perception des journées qui s’enchainent au regard que les autres posent sur vous. Ce n’est pas uniquement de la positive attitude, c’est aussi une façon de se réenchanter le quotidien. Et c’est valable pour nos produits en portefeuille. Un « F2 » est beaucoup moins appelant qu’un « joli F2 » ou qu’un « charmant deux pièces ».

Connaître ses peurs

Pensez à ce que vous pensez quand il s’agit d’agir. Cette formule mnémotechnique permet de s’auto-diagnostiquer. Quelles sont les peurs qui vous bloquent? Exemple: vous avez peur de décrocher le téléphone pour appeler ce client ou ce prospect en pige? Qu’est ce qui vous bloque? Surement pas les 120 raisons que vous invoquez au moment de prendre le téléphone. Aussi ce ne sont pas les urgences soudaines qui apparaissent qui vous bloquent. C’est plus profond. C’est au fond de vous, une peur de déranger, ou une peur de vous faire envoyer paître? Ces peurs se soignent petit à petit. Et bien la première étape de la thérapie c’est de les admettre, de les nommer et de les isoler. Viendra ensuite le temps de s’y attaquer, mais la chose la plus importante reste de prendre conscience des leviers et mécanismes qui nous barrent le passage.

Cultiver sa curiosité

Quand vous vous retrouvez en train de procrastiner, et de ne rien faire, regardez ce qui se passe à l’intérieur de votre cerveau. Etes vous en train de vous ennuyer, de fuir la réalité? Frustré? Soyez curieux de ces petites choses qui vous embarrasse au quotidien pour mieux les éradiquer. Voici une vidéo qui vous aidera à y voir plus clair sur le sujet : le psychiatre Judson Brewer livre un constat passionnant sur les mécanismes de notre cerveau 

Se réjouir et célébrer ses petits succès

Derrière chaque triomphe se cachent d’innombrables petites victoires. Il ne suffit pas d’avoir le moral et de garder la tête haute, mais plutôt de prendre conscience que les choses ne sont jamais simple et que pour chaque réussite il y a un sacrifice aussi petit soit il. Il convient de s’accorder du crédit pour avoir su réaliser ces sacrifices à bon escient. Car ces obstacles surmontés sont la preuves que vous pouvez vous améliorer, lutter, et évoluer. Alors votre cerveau saura vous remercier de ne pas uniquement le torturer en quête de solutions et d’idées. Mais aussi de lui offrir les récompenses qu’il mérite. Et pour atteindre ses objectifs, il faut prendre soin de votre meilleur outil de travail… Vous.

Solvabilité

Solvabilité de vos clients

La solvabilité est au centre de notre métier. Encore plus avec Tracfin. Notre métier ne consiste pas à trouver quelqu’un qui souhaite acheter ou louer et à le lâcher dans la nature. Nous sommes garants de la qualité de nos clients. Ne pas valider la pertinence de votre candidat à l’achat comme à la vente serait une faute professionnelle

La solvabilité concernant l’acquéreur

Dans le cadre d’une vente, le professionnel de l’immobilier doit justifier de la solvabilité de son candidat. Les sommes en jeu sont souvent conséquente et les interlocuteurs nombreux. C’est sans doute pour cela que l’on s’en remet au courtier, au banquier, au notaire ou aux déclarations pour valider rapidement un profil. Un agent immobilier expérimenté me disait récemment: « Quand ils arrivent en Rolls je me méfie ». Sur le ton de la plaisanterie, ce raccourci peut sembler exagéré. Mais l’étalage de richesses au moment de la visite – achat comme location – est souvent la fait d’un client qui n’est pas sur de lui.

Selon la cour de Cassation  l’agent immobilier est tenu à un minimum de vérifications. Parfois la vente ne va pas au bout suite à la signature d’un compromis. On reprochera au professionnel de l’immobilier de ne pas avoir fait son travail. Ainsi, il aura par négligence bloqué la partie venderesse qui pourra se retourner contre lui. Il faudra vérifier les déclarations du client acquéreur : les deux dernières déclarations de revenus, ainsi que les trois derniers justificatifs de revenus peuvent être demandés. On peut également demander à la banque de fournir un justificatif de disponibilité des sommes engagées.

Le séquestre

A la signature, un séquestre est prévu pour fixer les parties et les impliquer. Le séquestre est généralement de 10% du prix de vente. Mais aucune règle n’est fixée sur le sujet. Pour une agence détenant des fonds, cela peut être source d’incriminations. Si la valorisation est trop faible ou en cas de non mise en place d’un séquestre engageant l’acquéreur. Attention, ces sujets ne sont pas à prendre à la légère et le site des notaires d’Ile de France vous en donnera confirmation. Dans le cadre de cet article nous précisons qu’un séquestre ne peut pas être un chèque dans un dossier. En effet les sommes doivent être déposées sur un compte et leur réalité doit être validée, ce qu’un chèque de réservation ne permet pas.

Obligations liées à Tracfin

Nous en parlions il y a quelques mois, Tracfin met les agents immobilier face à une contrainte de vigilance. Demander les justificatifs de la solvabilité de votre acquéreur est non seulement obligatoire, mais ne pas le faire vous expose à des poursuites pour complicité. Une déclaration de soupçon devra être réalisée dans le cadre d’opérations potentiellement litigieuses. Les agents immobiliers sont tenus de déclarer un responsable dans le cadre de leur relation avec Tracfin. Il sera interlocuteur de la cellule d’investigation. La validation du financement pourra dédouaner un professionnel de l’immobilier qui n’aurait pas vu une source de financement douteuse et permettra de justifier de sa bonne foi.

Une démarche à expliquer

Les clients prennent parfois ombrage du fait qu’un simple pro de l’immobilier leur demande des informations si spécifiques. C’est normal, ils ne savent pas simplement où se situe la frontière entre leurs droits et vos devoirs. A vous de faire preuve de pédagogie et d’expliquer que vous êtes dans une démarche normale. Avec deux ou trois vérifications sur Internet qui corroboreront vos dires, un client se rendra compte d’une part de l’étendue de votre mission, d’autre part du bienfondé de votre demande.

Vous travaillez dans l’intérêt de la vente et c’est aussi cela qu’il faut expliquer clairement ou rabâcher si besoin. Cependant en bon professionnel, vous faites les choses dans les règles et vous ne souhaitez pas vous exposer. En cas de refus obstiné d’un acquéreur à justifier de ses revenus ou de son patrimoine, vous êtes tenu d’informer le vendeur par écrit. Cette trace permettra de lever les doutes quant à la mise en oeuvre de votre devoir de conseil. D’expérience, un client qui refuse de montrer patte blanche à quelque chose à cacher et cela n’est jamais très bon pour la vente.

Encore une pierre dans le jardin de ceux qui pensent qu’un agent immobilier n’est là que pour ouvrir la porte lors des visites…

Mandat exclusif

Mandat exclusif : Les avantages

Le mandat exclusif, dans un monde de l’immobilier hyper concurrentiel, c’est un gage de sérénité pour le professionnel. Avec l’avènement d’internet et puis du digital, la concurrence est partout, mais pas toujours saine.

Le mandat exclusif replace la confiance et l’humain au centre du débat

Il est donc primordial de découvrir son client avant toute chose. Et comme le ferait un médecin, qui écouterait son patient lui expliquer ses symptômes, le pro de l’immo doit savoir entendre. Il faudra ensuite trier le vrai du faux et savoir faire preuve de psychologie. Un métier fascinant si on est capable de lire dans les comportements, mais la n’est pas le sujet. Il faudra être professionnel de confiance et à l’écoute. En tous les cas véhiculer cette image. Séduire votre vendeur ou vos vendeurs et faire preuve d’empathie à leur endroit c’est commencer à créer du lien.

Dans un premier contact, un avis de valeur documenté vous aidera à aborder les aspects du bien. Il crée un support d’échange entre les deux parties. Il pointe sujet après sujet les caractéristiques du bien. Aucune estimation n’est faire à l’oral ou à la main levée. A partir de là, le vrai professionnel saura ne pas subir le prix de son client. Et quand bien même le vendeur serait à la recherche du pigeon acquéreur, le professionnel doit opposer une estimation détaillée. Si l’écart est trop important de toutes les façons, inutile d’aller plus loin. Vous ne ferez que vous heurter à des échecs. Echec de vente et échec humain, dans une relation bloquée.

Le mandat exclusif pour s’économiser

En ne travaillant qu’avec des Mandats Exclusifs, vous choisissez d’avoir moins de biens. Ce qui ne veut pas dire que vous aurez moins d’appels. Les biens sélectionnés seront plus qualitatifs. Ainsi, plus de visites en même temps que les autres agents, plus de visites inutiles. Certes, ce sera compliqué de présenter 4 ou 5 appartements à un même client, mais cela vous contraint aussi à ne lui présenter que des biens qu’il pourrait acheter. Encore une fois, la découverte est primordiale. Cette posture valorise une image qualitative plutôt que quantitative et vos clients apprécieront. Avant toute chose, un mandat exclusif se vend plus facilement. Pourquoi? Parce que vous travaillez dessus à 100%, que vous souhaitez que la période soit reconduite si il n’est pas vendu, et que le propriétaire a placé sa confiance en vous. En conséquence vous le travaillez différemment.

Ce dernier point est essentiel. Vous passez la totalité de votre année de professionnel de l’immobilier à tenter de convaincre vos clients de votre habileté. Le mandat exclusif est le moment de valider votre confiance mutuelle. Celle que le client vendeur vous accorde et celle que vous lui conférerez en retour;

Un mandat exclusif vous permet également de communiquer différemment. Que ce soit avec des panneaux, ou encore avec des flyers, en toute tranquilité. Il vous permet de déléguer et de travailler avec des partenaires de votre choix. En signant un mandat exclusif, un client s’offre en général plusieurs agents immobilier et pour le même prix.

Le mandat exclusif : un enjeu stratégique

La réputation est une des clés de ce métier. Alors que pense-t-on d’un agent qui dit non à un mandat trop cher ou à un mandat déjà présent dans 10 agences? Tout simplement que sa démarche diffère et c’est notable. Un client reçoit chez lui en moyenne 4 professionnels de l’immobilier et va en mandater 3! Et c’est énorme!

Il faut qu’à ses yeux votre posture ne soit pas la même que celle de vos confrères. Un négociateur qui veut le mandat à tout prix ne peut pas générer une relation sereine avec son client. Il est demandeur. En tant que professionnel de l’immobilier, il faut savoir dire non et imposer des conditions; « Quand un médecin vous conseille un médicament, vous ne lui direz pas non. Vous allez obéir et vous serez confiant dans son jugement, dans son savoir. Hélas il n’en est pas ainsi pour notre métier et c’est regrettable » estime Stéphane Escobossa, directeur général du réseau de mandataires Dr House Immo.

Ainsi, un mandat exclusif vous valorise et vous rend responsable. Et vous savez ce que les clients reprochent le plus à notre corporation? De prendre les mandats signé et de disparaitre sans donner de nouvelles… Alors, conséquence de la politique de certaines agences qui rémunèrent à la prise de mandat? Difficile à dire. Toujours est il qu’avec un mandat exclusif, vous serez en première ligne et vous saurez ne pas vous défiler. Si vous avez ce professionnalisme, le client de son côté appréciera cette relation.

Un engagement, un contrat

Nous parlions il y a quelques semaines de ce que font les meilleurs. Probablement, un mandat exclusif vous positionne dans cette catégorie. En effet, il signifie que vous avez clairement expliqué les enjeux à votre client et qu’il a placé sa confiance en vous. Pourquoi ne pas aller plus loin dans la relation et lui offrir un reportage photo ou une visite virtuelle? Pourquoi ne pas offrir les diagnostics en cas de vente? Une mise en avant spécifique sur votre site ou sur les réseaux sociaux? Les outils dont nous disposons aujourd’hui permettent avec un peu de maîtrise de faire des merveilles. Une vidéo du bien en question si il le mérite se fera assez facilement et restera un support à présenter à vos futurs clients.

En effet, les outils sont clé; Et si certains ne font pas vendre, ils permettent de rassurer le client sur le choix qu’il a fait en décidant de travailler avec vous en tant qu’interlocuteur principal. Vous allez le soigner, lui faire gagner du temps, de l’argent, et cela reste un cercle vertueux. Ainsi, avec cette méthode, une fois mise en oeuvre, ce n’est qu’une succession de satisfactions pour toutes les parties. Le vendeur trouve un service complet et irréprochable, l’acquéreur ne voit pas un bien dans 5 agences en se demandant quel est son vrai prix. En conséquence, vous faites votre job dans un contexte plus favorable.

Alors, elle est pas belle la vie? Attention, en cliquant ici, vous lancez une vidéo de Sacha Distel…