mandataire immobilier

Conseiller immobilier : ce que font les meilleurs

Mandataire immobilier, un job qui a le vent en poupe. Le métier d’agent commercial en immobilier est un métier qui peut fair fantasmer. Tout au long de l’année, des dizaines de commerciaux vont tenter de se lancer dans une carrière qui peut être aussi glorieuse que déceptive. Cela dépendra beaucoup de la façon dont sera abordé l’exercice et du respect ou non de certains fondamentaux.

Mandataire immobilier, une profession émergente

Il y a 15 ans, le métier ne parlait pas de mandataire. On parlait d’agent immobilier, celui qui a la carte T, de négociateur en agence ou d’agent commercial en immobilier. Avec l’apparition d’Internet, l’agence est devenue moins indispensable. On voit de plus en plus d’Agents Immobilier renoncer à leur local et aux frais engendrés pour aller travailler sur le terrain, en gérant leur business depuis un espace de co-working, ou même depuis leur salon. Le métier est certes récent, mais les pratiques restent cependant identiques. Attention à ne pas penser que le mandataire invente un métier. C’est ce risque qui couve cette nouvelle appellation d’une ancienne profession.

Pour commencer

On ne reviendra pas sur l’humilité qu’il faut pour commencer dans chaque profession. L’immobilier n’échappe pas à la règle. Vendre 3 ou 4 maisons la première année est une bonne chose, mais pour parler de métier, il faut s’installer dans la durée. Le mandataire immobilier va devoir s’implanter et devenir un acteur local reconnu. Pour cela, panneaux, prospectus, participation à des évènements locaux, réseaux sociaux… Tous les outils sont bons à prendre.

Contrairement à ce que certains laissent entendre, il ne faut pas imaginer devenir du jour au lendemain un expert sur le sujet immobilier. Les outils d’estimation, les procédures et règlementations liées à une vente sont parfois un peu complexes. Il faudra du temps pour assimiler les obligations légales et encore du temps pour appréhender les nombreux cas particuliers.

Des outils nombreux et gratuits

Pour commencer, les vidéos Youtube comme celles que propose Dominique Piredda sur son blog, mandataire-immo, sont une mine de ressources. Il faudra s’appuyer sur les autres pour maitriser son sujet. Construire également ses routines peut aider à avancer de façon structurée avec pour objectif de durer. Quel jour est propice à la prospection, quels horaires pour le phoning, quels arguments différenciants mettre en avant…

Un débutant devra se nourrir de ses erreurs et corriger. Pour mettre toutes ses armes à profit, le meilleur conseil à donner un débutant sera de faire ce métier à 100%. Trop de gens viennent dans ce métier en ayant un job à côté; Ce n’est pas bloquant c’est sur, mais cela pourra générer au mieux une vraie usure pour un métier qui est exigeant, au pire un manque de temps pour répondre convenablement aux attentes de ses clients.

Devenir mandataire en immobilier, c’est donc avertir son réseau proche, sa famille et ses voisins. C’est pourquoi pas faire réaliser un marquage sur la voiture, et s’impliquer dans la vie locale. C’est également lire et se renseigner sur une activité qui évolue sans cesse. (Par exemple s’abonner à ce blog est un excellent début)

Pour durer

Dans durer il y a « dur » et ce n’est pas un hasard. En effet, durer dans ce milieu c’est se constituer un patrimoine, des clients qui deviendront des prescripteurs, et pourquoi pas des amis. C’est toujours étonnant de voir à quel point l’humain qui entre en jeu dans ce métier peut permettre à certain de se révéler. Être vénal dans ce métier est la garantie de ne pas pouvoir réaliser durablement un chiffre d’affaires cohérent. La commission en effet n’est pas due. Elle vient en récompense d’un travail fourni.

Des qualités humaines avant tout

Ce qu’il faudra travailler en premier c’est votre outil principal, à savoir vous. Loin du stéréotype d’un vendeur arriviste et égocentré, les meilleurs vendeurs savent ce que signifient les mots modestie et humilité.

On est loin du « Loup de Wall Street », mais aussi sans doute parce qu’il ne s’agit pas d’amadouer des marchés. Ici notre business est centré sur l’humain. On placera parmi les autres qualités à développer,  la conscience professionnelle. Être consciencieux et  fiable c’est finalement ce que vous attendez quand vous-même êtes dans la position de client. Les clients détestent être otages et vous êtes dans un métier de service.

S’assigner des objectifs

Selon une étude Harvard Business Review, 84% des meilleurs commerciaux sont orientés vers les résultats. Ils déterminent des buts et des chiffres à atteindre, ils mesurent en permanence leurs performances. En cours de vente, ils vont analyser les motivations de leur client et pourquoi pas les ranger dans des tableaux que seule l’expérience peut permettre de dessiner. En définissant les types de personnes rencontrées, on peut savoir comment adapter son comportement et améliorer sa performance. Toujours dans le respect des interlocuteurs rencontrés.

Un mandataire immobilier récemment interrogé, et dont les scores depuis 3 ans parlent pour lui mettait en avant sa curiosité comme une arme précieuse. Toujours selon la même étude, 82% des meilleurs vendeurs sont très curieux.

Cela leur permet de poser des questions difficiles et inconfortables à des clients. Ils obtiennent ainsi d’autres réponses, ou d’autres formulations qui les aideront à avancer. La curiosité pour les métiers connexes, architectures, informatique, travaux est également indispensable. Toujours s’améliorer est une des clefs, dans un métier qui ne cesse d’évoluer.

Attention au Groupe

Si on avait prévenu les moutons de Panurge, sans doute n’auraient-ils pas plongé d’un seul trait dans la mer. Le Groupe peut être nocif; Même si depuis enfant on nous apprend l’importance du collectif et même si il a ses bons côtés, un bon commercial juge et décide seul.

Il ne prend pas des avis mais leade son projet en autonomie. Sans pour autant désobéir à son client, il va être doté d’un esprit d’initiative. Attention à ne pas être trop ami avec son client et à ne pas rentrer dans une relation bloquante en terme de prise de décision. Le mandat est un contrat à caractère professionnel, la relation amicale devra sans doute se construire par la suite.

Enfin le groupe peut aider quand il s’agit de remonter la pente après quelques échecs consécutifs, mais il ne doit par devenir une béquille permanente. Cela arrive à tout le monde, la loi des séries, deux ou trois ventes qui cassent consécutivement. C’est à ce moment là que l’on a besoin d’être reboosté. Savoir s’appuyer sur la famille, les amis, les confrères, sans se reposer sur eux, c’est une question de dosage.

Evoluer

Un philosophe grec disait: « on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve ». Dans les professions immobilières cela se vérifie en permanence. Le patron de Facebook se fixe un challenge par an. Pourquoi ne pas l’imiter et consacrer vos résolutions de début d’année à apprendre à utiliser les réseaux sociaux, ou les secrets du neuf et de la promotion immobilière.

Pourquoi ne pas se laisser tenter par la location ou bien même la vente de commerces… Le métier de mandataire immobilier est large comme le Monde, il faut de la curiosité, il faut de la détermination et pourquoi pas dans ces conditions exercer durablement le plus beau métier du monde!

 

 

Vente Achat maison

Acte de vente: comment bien le préparer

Quand vous réalisez l’achat ou la vente d’un bien immobilier, plusieurs documents vous sont demandés. Ils permettront d’établir l’acte de vente mais aussi d’avancer sereinement.

Acquéreur immobilier
Premier contact pour la vente

Quand il prépare l’acte de vente, sur la base du dossier qu’un conseiller immobilier lui a transmis,  le notaire demande aux acquéreurs certaines informations. Cela lui permet d’agir en qualité de conseil et de s’assurer de la viabilité du projet.

En effet, concernant les acquéreurs, il leur faut renseigner des informations basiques. A cet effet : le nom, prénom, les date et lieu de naissance, la profession, la nationalité,  ou la situation matrimoniale. L’acheteur potentiel a ce stade commence tout juste à s’engager. Il doit alors donner des coordonnées complètes auxquelles l’étude notariale pourra le joindre en cas de besoin. La liste des informations à fournir est disponible sur le site des notaires.

Conditions d’acquisition spécifiques

Si l’achat se fait via une société et si cette dernière est déjà constituée, il faudra fournir une copie des statuts, préalablement certifiée par le gérant. Il faudra également une copie du PV de l’assemblée ayant mandaté le gérant, une copie du PV de l’AG ayant décidé de mettre en oeuvre l’acquisition.

Le financement 

Face au Notaire, il faudra aussi mettre au clair les conditions de financement de votre acquisition. En effet, l’apport personnel, l’origine des fonds, d’éventuels prêts bancaires, ou l’existence d’un « prêt relais »… Tout cela devra être clairement exposé dans l’optique d’avancer de concert avec l’étude et les autres parties impliquées dans l’acquisition. C’est le clerc de l‘étude qui se  charge de la rédaction de l’acte de vente final. Il lui faudra connaître les détails de votre projet. Si vous souhaitez modifier l’affectation du bien, le transformer, il faudra en parler à ce moment.  Bien sur, si le projet naît dans un second temps, il sera toujours possible de faire évoluer votre achat ultérieurement.

Travaux

Le percement d’une fenêtre ou la création d’une extension, ou la suppression d’une cloison… Si vous avez un projet de ce type, décrivez-le dans une note explicative pour le notaire chargé de la rédaction de l’acte. Surtout, donnez lui toutes les informations qui lui permettront de vous accompagner dans de bonnes conditions.

Prospection

Prospection : les petites astuces

La prospection est un des piliers du métier de négociateur en immobilier. Réussir sa prospection c’est une bonne partie du chemin qui est faite pour aller à la signature de mandat. Il n’y a pas le choix, pour prospecter il faudra sortir et aller dehors, à la rencontre des gens. On ne promet pas une recette miracle, mais nous nous sommes concertés et voici quelques conseils de vrais professionnels qui ont battu le pavé et qui vous livrent leurs petits secrets.

Définir un secteur et le tenir, avec régularité

La prospection est une affaire de régularité. Avec la régularité vous pourrez passer plusieurs messages, et cela plusieurs fois dans l’année. Ainsi vous vous rappellerez au bon souvenir des habitants de votre quartier. Vous serez également présent à leur esprit quand ils seront confrontés à une problématique en lien avec l’immobilier; Définir un secteur c’est bien, cela veut dire que vous ciblez votre action, plutôt que de vous disperser. C’est aussi une façon de se spécialiser sur un secteur pour en devenir un acteur de référence.

Alors, une fois les panneaux posés, une fois les actions menées, la notoriété grandissante, vous constaterez que parfois un petit secteur c’est déjà beaucoup de travail. Bloquer une journée dans votre semaine pour prospecter, avec ou sans distribution massive de flyers, c’est la sécurité de ne pas voir filer la semaine sans avoir arpenté les rues de votre secteur. Voir et être vu, voila une des clefs à garder en tête.

Observer et être à l’écoute

Il y avait un mec dans l’agence en bas de chez moi qui prenait tous les lundis, quelle que soit la météo, un petit carnet et un crayon pour partir en répérages sur son secteur. Il notait les panneaux, les changements, les horaires, les codes des portes, le nom de ses contacts. Ca n’était pas un super vendeur, mais il connaissait parfaitement le secteur et les mandats venaient quasiment seuls à lui. Parce qu’il savait observer, sans distribuer, sans parler, sans agir. Il se contentait le lundi matin de prendre l’information. Il la traitait ensuite.

Quand il voyait un panneau par exemple, il s’arrangeait pour rencontrer le propriétaire si c’était possible. Il se présentait, puis laissait sa carte, sans jamais médire sur le collègue ayant posé un panneau. Plus d’une fois un client lui a confié la vente une fois la période d’exclusivité passée avec le précédent confrère, et plus d’une fois avec une baisse de prix. A méditer donc. Si vous êtes dans un secteur de maisons individuelles, connaître les noms de résidents peut-être un atout. Pour les immeubles, il faudra essayer de lier un contact avec le ou la gardienne. Concernant les digicodes, les livreurs de pizzas les ont tous, il suffit de demander.

Connaître les petits secrets

Pour connaître les petits secrets, il faut parler avec les gens qui font la vie du quartier. Le boulanger, le coiffeur, les gens aux bistrot… Bien sur, on ne parle pas des ragots et des informations sans intérêt en lien avec la sexualité de la femme du boucher. Il s’agit d’informations pertinentes que l’on récupère auprès de gens qui vivent le quartier et qui peuvent à tout moment vous donnez une piste à creuser menant vers un éventuel mandat de vente. Soyez fier de dire que votre métier est un beau métier et les gens se confieront à vous.

Etre dehors pour la prospection

On ne va pas se mentir, pour réussir, il faut sortir de chez soi. De plus il faut déconnecter de Facebook, et de ses e-mails, et de son téléphone; A quoi bon prospecter si on a le nez rivé sur son téléphone;  Il y a des négociateurs qui postent sur Facebook toute la journée. Cela ne veut pas dire qu’il ne sont pas efficaces, mais cela veut dire que pendant qu’ils répondent aux commentaires et qu’ils comptent les likes, quelqu’un est au contact d’un propriétaire vendeur. Il est en train de lui expliquer les avantages qu’il aurait à lui confier un mandat. Alors ne jamais perdre de vue que les outils sont la pour vous faciliter la tâche, mais que dans un métier de service, le contact humain n’a encore jamais été remplacé. Ainsi on garde en tête les objectifs que l’on s’est fixé.

Et on pourrait ajouter : faire des flyers de qualité, et bien sur pour cela nous vous recommandons la lecture de notre article sur le sujet.

Et vous vous la faites comment votre prospection terrain?

Bonne prospection.

Futur

Digital : des outils à votre service

Le digital fait évoluer le monde très vite et on peut craindre de ne pas être à la page.

Le digital c’est un peu comme une vague quand on est dans l’Ocean ( souvenir de vacances): une petite vaguelette vous chatouille et une grosse vous emporte. La technologie est ainsi faite, plein de petites évolutions annoncent le grand chamboulement. Combien de sociétés n’ont pas cru en Internet ou bien en Facebook puis se sont réveillées, mais trop tard?

Le futur c'est maintenant

Mais quelles sont les pistes pour un professionnel de l’immobilier?

En fait les outils sont déjà là. Ils ne révolutionnent pas le métier, mais ils s’immiscent dans le quotidien. Nous en avons sélectionnés quelques uns qui sont utiles et qu’on oublie peut-être parfois de mettre à profit.

Peut-être utilisez vous déjà Google Street view? Parmi tous les outils de la Gsuite, et Dieu sait qu’il y en a, Google Street View vous permet de localiser facilement un bien et de rapidement accéder à ses alentours. Pratique quand on doit préparer un dossier sur un bien et que l’on ne peut pas forcément se déplacer. Les images sont régulièrement mises à jour, par les voiture Google qui sillonnent le monde et bientôt toutes les voies auront été couvertes. Il serait dommage de s’en priver.

Que faites vous de votre smartphone? Téléphoner c’est déjà pas mal à l’ère du digital. Envoyer des textos (SMS) ou des messages avec médias (MMS), des emails pour ceux qui sont connectés en permanence, mais il existe un ensemble d’applications qui peuvent vous faciliter la tâche. Que ce soit pour localiser, métrer, réaliser un plan, ou bien d’autres choses encore. Rester à l’écoute de ce que proposent les Apple et Android Store ne peut que vous aider à faire bonne impression à vos clients. Et bien sur tester avant pour ne pas avoir l’air con avec une appli qui ne fonctionne pas, car cela arrive plus souvent qu’on ne le croit… (vécu)Machines

Des outils à foison

Avez vous imaginé utiliser des visites virtuelles? Depuis des siècles (pas exactement, mais c’est l’idée), on nous promet une visite virtuelle convaincante. A ce jour, aucune ne fait réellement l’unanimité. Et pourtant! Prévisite est un outil qui peut séduire par sa facilité de prise en main. Une caméra, un pied et un smartphone (voir plus haut) et le tour est joué. Certes elle ne permet pas encore de proposer aux clients visiteurs une expérience génératrice d’achat. Mais la visite 360° est une bonne façon de montrer à vos clients vendeurs une valeur ajoutée qui vous permet de rapidement vous différencier de la concurrence. En attendant une option plus performante, cet outil reste une valeur sure pour le professionnel de l’immobilier souhaitant proposer des services au goût du jour.

On parle souvent des BEACON, pensez vous que ce soit uniquement un aliment de petit déjeuner qui se mange avec des oeufs? Le digital fait bouger les lignes et pas uniquement. Les panneaux, vous savez l’arme fatale de l’agent immobilier? Et bien ils seront bientôt équipés de petits émetteurs. Pareil ce ne sera pas demain, mais il suffit qu’un gros opérateur prennent le virage et s’en suivra une baisse des coûts de production. Les petits gadgets deviendront alors accessibles et/ou incontournables. Le panneau qui parle, une des évolutions à suivre de très près.

Rome ne s’est pas faite en un jour.

Comme pour tout, cela prendra du temps. Snapchat ou bien Instagram sont des réseaux sociaux qui lorgnent sur l’immobilier. On annonce une action en force de Facebook sur l’immobilier, que convoitent les GAFA depuis un certains temps. Il faut faire sa veille technologique et se tenir informé de ce qui se trame. Tous les jours, des dizaines de start-up se créent et disparaissent, cherchant l’idée qui sonnera, comme SeLoger en son temps, l’heure de la révolution. A nous de nous tenir prêts!

Pour finir sur une note humoristique, voici la preuve que les robots ne sont pas encore prêts à remplacer l’Humain.

I Loge You

A propos d’ I Loge You

I LOGE YOU depuis 2013

Créée en 2013 et sous l’impulsion d’Isabelle Larochette, la Fondation I LOGE YOU est soutenue par Ariane Massenet, Jean-Luc Brulard et Emmanuel Narcy en qualité de co-fondateurs. Cette fondation a pour objectif de récolter des dons et de financer des associations solides qui oeuvrent tous les jours sur le terrain pour le mieux-logement.

A ce jour, l’ensemble de la profession immobilière ainsi que des acteurs du secteur est sensibilisée. Les promoteurs, ainsi que des enseignes de distribution sont représentés au sein des pools de partenaires.

I LOGE YOU est une association reconnue et qui oeuvre sous égide de la Fondation de France.

Chaque année, une journée Solidarité Logement a lieu dans un endroit différent. Effectivement, la première a eu lieu à Paris, Place de la République. Mais la journée se déplace aussi en Province parce que la cause y est tout autant d’actualité.
A cette occasion, l’équipe d’I Loge You se rassemble pour une opération de sensibilisation et d’appel aux dons. Cette année, I LOGE YOU mènera son action le 23 Septembre 2017 simultanément à Paris et dans toute la France.

Nous souhaitons inviter nos partenaires de toujours à faire partie de cette aventure et proposer à de nouveaux partenaires à nous rejoindre.

En terme de résultats les dons et les bénévoles ont permis de mener les actions suivantes:

I Loge You

Bilan

L’année dernière, en 2016 les dons ont permis le financement et la construction d’une maison POP’UP de 80m2. Ainsi, les clés ont été remises à l’association ALYNEA qui aide à l’hébergement des femmes en situation d’urgence.

Pour participer à la journée de septembre qui promet d’être riche en innovations mais aussi en émotions, renseignez vous donc sur le site de I LOGE YOU.

Cette année

A propos d’immo, blog de la rédaction du réseau de mandataires spécialistes en Immobilier Dr House Immo y sera. Depuis la création d’I Loge You, nous sommes partenaires de la lutte pour le mieux logement. Nous incitons nos confrères, professionnels de l’immobilier à apporter chacun une brique à l’édifice. La route est encore longue et qui mieux que nous, qui oeuvrons tous les jours dans l’Immobilier, peut faire bouger les choses.

Ce n’est pas l’importance du don qui compte, mais bien le fait de faire ensemble le chemin vers le mieux logement. Si vous ne pouvez pas donner, parlez en autour de vous, sur votre Facebook ou par exemple à vos collègues. Toutes les bonnes initiatives et volontés sont bonnes à prendre.

On compte sur vous.

Flyers: conception et erreurs à éviter

Le flyer permet d’engager une action de communication sur un secteur en particulier. C’est une bonne façon de faire valoir ses compétences, son engagement ou bien tout simplement son portefeuille et ses services. Mais les flyers sont régulièrement un casse-tête pour les professionnels de l’immobilier qui cherchent à se différencier de la concurrence. Que dire? comment le dire? Trop d’infos? Pas assez de texte? Comment être sur de ne pas aller à la poubelle à tous les coups?

Deux choses primordiales à savoir sur les flyers

1/ Un taux de retour de 5% sera excellent. Il serait utopique de viser plus.

2/ Ne pas imaginer pouvoir tout dire en un flyer. Il faut choisir son message et le mettre en avant. C’est pourquoi il faut prévoir plusieurs campagnes dans l’année.

Nos conseils pour bien réaliser son visuel :

Attention à l’orthographe. lisez, relisez, faites relire… Il y a toujours une petite faute qui se terre dans votre flyer. Si c’est un subjonctif passé, on vous pardonnera, même si on est en droit de se demander ce qu’il fait là. Mais si vous avez fourché sur votre téléphone ou votre adresse email, c’est plus embêtant. Suscitez l’intérêt, avec un visuel accrocheur, ou une question, comme dans l’exemple ci-dessus. « Le but d’un flyer », nous dit Stéphane Escobossa, directeur général du réseau Dr House Immo, « c’est de rapidement ne plus parler de vous… mais de parler des attentes de votre client ». Sa société s’est distinguée par des exemples de flyers qui ont tous permis de tirer des enseignements. « On travaille de façon empirique, chaque expérience, nous permet de tirer des enseignements et de nous améliorer. »

Panda

Loin du concept de l’estimation gratuite qui a durablement plombé la profession, la conception du flyer doit répondre à un impératif, émerger des autres publicités. L’exemple ci-dessous (document de travail que le réseau Dr House Immo nous partage avec courtoisie) offre un recto qui parle de tout sauf d’immobilier. C’est mignon un panda, qui va le jeter à la poubelle? (en vrai les pandas ne sont pas mignons). Si il ne vend pas son appartement, votre client aura au moins vu un visuel qui le marque, qui l’interpelle. Suffisamment pour se souvenir de vous en cas de besoin? C’est le nerf de la guerre.

Rédiger l’accroche d’un flyer

Nous ne sommes pas des vendeurs de tapis. Le « gratuit » est à proscrire. Il a fonctionné un temps, mais à l’heure actuelle, on sait que tout ce qui a un prix se paye. (Eh ouais!) En effet, qui peut passer son temps à estimer gratuitement des appartements qui iront ensuite sur LeBonCoin? (En intégrant les honoraires bien sur) Personne. Insistez sur vos atouts, sur vos forces. La puissance de communication, les service de photographe, de validation des financements précédant la visite… Vous avez un ensemble de savoir-faire à mettre en avant. Le texte bien rédigé vous aidera à convaincre.

Plus gros le logo

Si vous faites partie d’un groupe, en vrai votre client s’en moque. Il travaillera avec vous d’abord et ensuite, éventuellement avec votre marque. Mais il est important de rassurer. Au même titre que vous ne remettriez pas des informations sans un papier à entête, contenant toutes les mentions légales requises, portez fièrement sur votre flyer un logo ainsi que les informations essentielles qui indiquent que vous êtes un vrai professionnel, habilité à vendre. Le logo viendra souligner votre appartenance à un groupe auquel le professionnel pourra se référer en cas de souci ou de question. Bien sur qu’il n’y aura pas de souci, vous êtes un pro! Mais pour le client c’est rassurant.

Un format et un grammage ainsi qu’une police et des couleurs adaptés

Pour finir, attention au format! A4, A5 ou timbre poste? Selon ce que vous souhaitez diffuser, selon votre budget, il faudra faire le choix critique d’un format. Ayez toujours en tête qu’il vous faudra émerger dans le lot de publicités engorgeant les boîtes aux lettres. Le format carte postale est en ce sens adapté. Avec un papier plus épais, il interpelle et amène une autre curiosité que le prospectus classique de vos concurrents. Certes il coute un peu plus cher, mais il reste à tester.

Enfin, on ne saurait trop vous recommander la sobriété. Pas plus de 3 couleurs maximum, pas de capitales, pas de feux d’artifice de polices. (un document, une police). Ca peut paraitre séduisant à la conception, mais c’est un calvaire à lire. Hiérarchisez vos contenus, élaguez le superflu. De toutes les façons vous aurez l’occasion d’en refaire, (on conseille un minimum de 3 campagnes par an) alors notez vos bonnes idées et investissez dans une bonne paire de baskets. Le secteur devient votre nouveau terrain de jeu!

 

A propos de votre photo de profil

 Pas évident de se décider quand à la photo de profil que l’on utilise pour Facebook. Facebook et les personnes compétentes pour nous apprendre comment utiliser le réseau social sont formelles: il faut changer de photo régulièrement pour générer de nouveaux contacts. Il convient quand même de conserver une cohérence dans le choix de ses photos de profil. C’est bien évidemment un conseil pour les personnes qui utilisent Facebook dans un cadre pro et les conseils sont adaptés uniquement pour ceux qui cherchent une identité numérique viable. Sachant que vos clients qui vous googeulisent vont tomber forcément à un moment ou à un autre sur votre Facebook…

Photo de profil

photo de profil Fail

(Par exemple non)

photo de profil Fail

(Et, là encore, non)

1/ Le portrait posé réalisé par un pro

Si vous avez la chance de compter parmi vos amis un photographe de talent, n’hésitez pas à lui demander un portrait, en échange d’un verre, d’un repas ou même d’un talent que vous possédez. Pourquoi ne pas lui faire une poterie en céramique ou un collier de perles c’est selon votre arrangement. Cette photo, si elle est prise dans le cadre d’une séance pro, pourra vous permettre de montrer un aspect professionnel et sérieux valorisé pour le charme certain que votre ami aura su faire ressortir de son travail. Si la séance est productive, vous pouvez en sélectionner plusieurs et les alterner. Un conseil : le noir et blanc fonctionne pas mal sur les photos posées.

2/ La photo de profil « fun »

En distribution de tract, devant un panneau posé. Evitez le « V » et autres signes avec les doigts svp, vous faites partie d’un réseau pas d’un gang. Entouré par votre équipe ou bien des clefs à la main. Il est possible de faire vivre une photo de profil de professionnel de l’immobilier. On n’est pas obligé de faire une photo de profil trop stricte. Si facebook possède un avantage sur un réseau plus orienté pro comme LinkedIn, c’est celui là. On peut y passer du fun au sérieux sans pour autant que cela passe pour une faute professionnelle. Certains sites proposent des photos décalées. c’est le cas par exemple de Photofunia. C’est kitsch à souhait, mais cela peut vous permettre de sortir un peu du lot, de temps à autres… A chacun de voir ce qu’il souhaite véhiculer comme message.

3/ L’avatar

Créer un avater est une bonne alternative pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec leur image. Pourtant un profil facebook a besoin de concret de IRL (In Real Life) pour que les gens que l’on ne connaît pas puissent vous identifier. Les timides ou les paranos ( à tort ou à raison) ne veulent pas que leur visage apparaisse sur Google. C’est bien dommage quand on fait des recherches sur Google pour trouver son interlocuteur. Cela peut défavoriser dans une activité commerciale. Attention, Internet n’est pas l’ennemi, il faut réussir à comprendre ses mécanismes pour mieux les apprivoiser et les mettre à profit. Les sites pour créer un avatar ne manquent pas, il y a de tout pour le pire et… pour le pas trop mal

4-1/ Le sportif…

Etre sportif c’est bien cela permet de s’entretenir, de dépasser des limites, de forger un mental parfois, ça permet également à travers une association sportive, une équipe ou un club de se créer un réseau. Pourquoi ne pas mettre à profit cette photo de profil pour véhiculer un message fort auprès de la communauté? C’est sur que vous ne pouvez pas faire que ça. Mais ce sont de belles valeurs que vous transmettez. Si votre sport est un sport populaire, il y a de fortes chances pour que vous créiez des connexions avec des internautes adeptes des mêmes pratiques sportive. A utiliser sans hésiter

4-2/ …L’amoureux… 

Moins catégorique que le sport, vous êtes heureux, et ça vous va bien. Vous avez une photo de mariage, une photo de week-end en amoureux ou de fiançailles… Félicitations, cependant cette image, même si elle indique à tout le monde que vous êtes quelqu’un de stable et d’épanoui. Cette photo de profil qui ravira votre tante et votre belle-famille n’est pas forcément à sa place si vous avez opté pour un Facebook accessible à vos clients. Plus encore, les évidences amoureuses et les phrases toutes faites sont à proscrire. Elles reflètent un état d’esprit et une situation qui ne regarde pas vraiment vos clients.

4-3/ …le parent

On est sur le même type de  problématique avec les parents qui inondent leur Facebook de photo de petits bébés de tous âges, blonds, bruns, noirs, bleus, verts. Il y en a pour tous les goûts et ils sont tous très mignons, pas de souci. Mais ce n’est encore une fois pas le propos d’un profil en premier lieu sensé mettre en avant vos compétences. Même si vous avez une page pro, il y a de fortes chances pour que votre page perso soit elle aussi consultées. Ah oui, parce que bien sur vous pouvez la paramétrer dans votre espace de confidentialité, mais la photo de profil elle, reste visible dans la plupart des cas.

5/ Les photos de vacances

Erreur numéro un sur les réseaux sociaux, la photo en espadrilles et maillot de bain. Non pas que ces poignées d’amour ne vous vont pas à ravir. Mais elles n’ont pas leur place à nouveau sur votre empreinte numérique, et elle ternissent un peu votre e-réputation. Mais qu’est ce que l’identité numérique me direz vous? La réponse en cliquant sur le lien. Avant tout, vous devez vous demander si cette photo de profil sert votre image. Pensez comme un publiciste, ou bien comme un responsable marketing de vous même. Soyez toujours en réflexion sur le sujet et jamais trop prompt à publier un contenu.

 

Facebook est VOTRE outil

Comme les jeunes filles plus haut dans cet article, il se peut que cela vous embarrasse bien plus que vous ne le pensez.

En cliquant ici, vous trouverez un article intéressant et une vidéo sur le sujet.