A propos de la pensée positive

Etre positif permet de surmonter bien des situations.
Grace à des techniques simples, ont peut parfois changer le monde qui nous entoure. En se simplifiant la vie et en véhiculant une image plus souriante, plus invitante, on crée du lien avec ceux que l’on rencontre. Ce n’est pas toujours évident, mais cela mérite que l’on en parle.
Prendre des choses en main au lieu de subir les choses.
Vous avez décider de vous lancer dans un domaine, vous avez choisi de travailler dans l’immobilier et d’en faire votre quotidien. Très bien, mais sans volonté réelle, il est utopique de penser positiver. Il s’agit d’un processus à appliquer au quotidien. A vous de décider d’être dans cette dynamique. 
Ca commence dès le réveil. Le sommeil représente une grande partie de notre vie, parce qu’il nous est indispensable. Vous avez remarqué comment le manque de sommeil peut vous rendre irritable? Essayez de mieux dormir, de vous coucher plus tôt et de vous lever reposé. Vous ne tarderez pas à voir un changement.
Listez les avantages du métier que vous avez choisi. Après tout le métier de négociateur en immobilier est plutôt un métier agréable. Vous gérez votre agenda et vous touchez des commissions plutôt importantes. Dr House Immo propose 85% de réversion sur vos commissions sans conditions. Vous rencontrez des gens nouveaux, vous choisissez vos clients, vous entrez dans la vie et dans les projets des gens.
Fréquenter des « personnes positives » est aussi un bon moyen de garder le pessimisme de certains à distance. C’est contagieux les mauvaises ondes. Il n’y a rien de plus facile que de déprimer ou de baisser les bras à chaque obstacle. Entourez vous de gens qui vous poussent et vous encouragent. Expliquez votre démarche et choisissez les personnes avec qui vous voulez construire cet nouvelle attitude, ce nouvel environnement.
Laissez tomber les choses que vous ne pouvez pas maitriser. Ca ne sert à rien de se battre contre des moulins, mieux vaut se concentrer sur ses objectifs. Soyez à la fois indulgents et honnêtes avec vous même. En avez vous fait assez? Avez vous rempli votre contrat? Si la réponse est non, persévérez. Si c’est oui, alors, autorisez vous à lâcher un peu prise. La machine humaine aussi a parfois besoin de souffler!
Attention à l’oisiveté, la procrastination. Il faut garder à l’oeil son activité et s’assurer que les choses sont faites en temps et en heure; Dans ce projet, la pire chose qui puisse arriver est de se sentir débordé de toutes parts par les tâches en attente. N’hésitez pas à rencontrer des personnes qui travaillent dans le même domaine. Sans rentrer pour autant dans la compétition, cela vous permettra de comparer leurs méthodes et la vôtre. On peut apprendre de tout le monde!
Vous pouvez également vous motiver en utilisant ce que l’on appelle le « monologue de la motivation ». Devant un miroir, regardez-vous bien en face, droit dans les yeux pendant environ 10 secondes, parlez-vous, dites vous des choses que vous diriez à un tiers. Restez courtois et positif,  à haute voix. Encouragez vous, n’attendez pas que les autres le fassent. Ce sont des choses qui peuvent bloquer, parce que l’on a peur du ridicule, mais les résultats sont impressionnants, quand il s’agit de prendre du recul et de se motiver, les méthodes utilisées par les sportifs et les comédiens font merveille. Depuis quand n’avez vous pas pris le temps de vous complimenter? Si la réponse est 10 minutes, alors cessez de le faire et sortez travailler!
Comparez vous avec des gens comparables. Napoléon, Mark Zuckerberg, Marie Curie, Victor Hugo, … Inutile de vous mesurer à des géants. Si vous étudiez leur histoire, ils ont tous eu une ambition personnelle, une envie de faire les choses. C’est tout ce que vous avez à leur envier. Vos objectifs, votre époque, vos attentes sont bien différentes, mais la méthode reste celle qui mène à la réussite. Faites vous confiance, parce que vous êtes la seule personne à pouvoir vous améliorer durablement.
Parmi les autres conseils que l’on pourrait lister: Riez, lisez, cultivez votre différence. Pour que les gens s’intéressent à vous, inutile de rentrer dans le rang. Vous avez besoin, sans être totalement loufoque de laisser votre personnalité s’exprimer. C’est elle qui séduira les gens, car oui, il s’agit de séduire vos clients, vos interlocuteurs, vos proches. Pour qu’ils vous encouragent et vous motivent.
Ecoutez vos interlocuteurs, accordez leur toute votre attention et soyez aimables. La courtoisie et la politesse disparaissent si chacun regarde comment les autres se comportent. Il faut savoir intégrer dans votre nouvelle personnalité une bienveillance à l’égard d’autrui, cette bienveillance vous amènera à aborder les gens sous ce qu’ils ont à partager avec vous et non plus comme une menace ou une contrainte à affronter. La différence se fera sentir rapidement dans votre quotidien!
Cet article a été rédigé en collaboration avec un coach de vie. Pour plus d’infos contactez-nous!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A propos des outils pour les mandataires immobiliers

La France compte à ce jour plus d’une dizaine de milliers de professionnels de l’immobilier exerçant en tant que mandataires indépendants. On ne peut pas parler de nouvelle profession réellement, mais on peut parler d’une nouvelle façon d’envisager l’immobilier professionnel. En effet, les mandataires sont des personnes qui facilitent et accélèrent les transactions immobilières sans pour autant disposer d’un local ou d’une carte de transaction.

Ils sont habilités par la CCI qui leur délivre une attestation collaborateur qui stipule les conditions d’exercice ainsi que la société qui les autorise à travailler sous l’autorité de sa carte T.

Les sociétés qui habilitent les professionnels mandataires indépendants sont souvent des réseaux. Et ces réseaux peuvent proposer des services inclus dans le « package » que payent les mandataires. Le package est une sorte de « kit de travail », composé de frais de communication sur les sites nationaux et internationaux et le plus souvent d’un logiciel de transaction, d’un logiciel de pige. Son prix varie selon les réseaux. Si Dr House Immo propose un pack complet dès 149€ HT, d’autres sont plus chers et ne vont pas forcément inclure des outils pertinents.

Toute la question demeure de savoir comment se différencier de la concurrence. Un agent immobilier, ou un mandataire indépendant qui communique sur Seloger.com ou sur Explorimmo, finalement c’est assez normal… Alors comment se démarquer pour emporter la confiance du propriétaire qui vend son appartement.

Voici 4 idées soumises par le directeur général du réseau Dr House Immo :

  • Les Vidéos 360° : Une photo c’est bien, encore faut il qu’elle soit réussie. Depuis peu, les nouvelles technologies proposent des outils très abordables pour réaliser des prises de vue à 360°. En acollant deux objectifs 180° la caméra Ricoh Theta permet de faire de très belles réalisations dans des conditions pas toujours idéales. Un bon moyen de se démarquer pour valoriser le bien d’un client de façon professionnelle (Stéphane Escobossa, réseau Dr House immo) :  » Nous avons conclu un accord avec la société Prévisite en fin d’année dernière. Leur vision nous a séduit, et nous pensons qu’il est temps d’embarquer dans le train de la modernité avec des outils qui renouvellent la relation entre les acquéreurs et les sites de vente de biens immobiliers. »

 

  • Les porte clefs : Quand on pense immobilier on pense clef. Porte clef, trousseau, ouverture de porte, visite, achat de maison, coup de coeur… Bref tout commence avec ce petit détail, avec le tour de clef dans la porte qui ouvre sur l’appartement que l’on va acheter. Le porte clef est un petit détail, mais laisser un porte clef à votre client est aussi le symbole de votre participation à son aventure immobilière. Le mot du spécialiste (Stéphane Escobossa, réseau Dr House immo) :  » Attention à ne pas miser sur du plastique premier prix; A ce compte là, autant ne rien faire. Personne ne veut se trimballer un truc moche au bout de son trousseau. Un beau porte clef, élégant et sobre c’est aussi une garantie de rester présent à l’esprit de nos clients. »

 

  • Les sacs à pain publicitaires : Comme certains conseillers, mandataires indépendants, misez sur le commerce de proximité. Le boulanger doit acheter ses sacs à pain. Il verra d’un bon oeil que vous lui en offriez environ 10000 pour promouvoir votre activité en lui faisant réaliser de substantielles économies. Comptez entre 200 et 300€ pour 10000 sacs. A savoir q’une boulangerie vend entre 300 et 1500 baguettes par jour, ce qui signifie que vos 10000 sacs passeront très vite dans les mains de vos (n’en doutons pas) futurs clients.   Le mot du spécialiste (Stéphane Escobossa, réseau Dr House immo) :  » L’expérience a été menée de concert par plusieurs mandataires partout en France. Les résultats sont toujours très bons. Même si cela ne mène pas toujours à une vente, la démarche est appréciée et les clients ont une perception de la marque qui diffère réellement des autres façons que l’on peut utiliser pour les exposer à la proposition commerciale. En plus le pain, moi j’adore ça :)… »

  • Les campagnes de flyers : Faites imprimer des visuels pour les boites au lettres de votre secteur, mais pas que. Un flyer c’est un papier à laisser à ce commerçant ou à ce déménageur, c’est aussi une pile que l’on peut laisser au tabac ou à la boulangerie pour interpeler les clients. Mettre en avant son site web et son contact, mais aussi pourquoi pas de beaux visuels de biens à vendre qui attirent l’oeil. Attention toutefois à l’orthographe, une fois que c’est imprimé ce n’est plus modifiable! Le mot du spécialiste (Stéphane Escobossa, réseau Dr House immo) :  » Les sauts de puce sont souvent à l’origine d’un achat immobilier. On reste dans le même quartier, on se rapproche de la famille ou d’amis pour acheter dans un quartier qui nous correspond. Le flyer est un outil de communication sur le long terme. Il faut l’utiliser régulièrement et cela finit par payer. »

 

  • Les panneaux A Vendre/Vendu : On vous en parlait il y a quelques mois dans cet article, les panneaux A vendre, vendu sont un bon moyen de marquer votre présence sur un secteur. Ils véhiculent un message positif, celui d’un professionnel dynamique. Le mot du spécialiste (Stéphane Escobossa, réseau Dr House immo) :  » Les panneaux sont une des clefs de la réussite, c’est pourquoi nous avons choisi de les offrir gratuitement au démarrage »

A propos de la première vente

Cet article s’adresse aux mandataires en immobiliers, indépendants ou bien même aux agents commerciaux exerçant en agence.

Il est parfois difficile d’amorcer la pompe, les premiers mois, les semaines s’enchainent rapidement et on peut avoir l’impression de se battre contre des moulins, de perdre son temps. L’immobilier est un métier de long terme. Rien qu’à voir les 3 mois qui séparent la signature d’un compromis et de l’acte authentique, on comprend qu’il ne sera pas possible de faire fortune du jour au lendemain, sans travailler pour déclencher des résultats.

Quand on veut se lancer dans les métiers de l’immobilier, la question que l’on se pose souvent : « Il me faudra combien de temps pour réaliser ma première vente? ».

Il y a des cas exceptionnels, où une vente se signe dans les premières semaines. Mais c’est assez rare admettons le. Souvent c’est parce que le travail avait été commencé en amont ou que le négociateur avait déjà un bien sous la main. Cela peut aussi se produire de façon exceptionnelle grâce au mandat de recherche, plus simple à manier, il permet aussi de travailler de façon ciblée sur un client. Encore faut il que le client sache énoncer clairement sa recherche.

Généralement, le processus complet entre les premiers appels en les premier contacts sérieux prend environ un mois. Il faut, pour quelqu’un qui commence du début à exercer une profession en lien avec l’immobilier, que les premiers jours lui permettent de se faire une vitrine. Via la prospection, quelle que soit sa forme, il va pouvoir entrer en contact avec des vendeurs et mettre en communication, si il a obtenu mandat de vente, les biens immobiliers de ses clients.

Ensuite il faudra que les clients acquéreurs le contactent, puis qu’ils organisent une visite. Parfois cela prend du temps, de caler les agendas, pour peu que ce soit un couple et que les deux personnes aient des plannings différents. En ce cas il y aura peut-être même une contre visite. Le temps de décision d’un client est parfois rapide. Mais il est important de noter qu‘il sera d’autant plus rapide que le prix affiché pour la vente correspond à la tendance du marché. Et ça c’est ce qui peut prendre du temps. Entre le moment où vous prenez le mandat, et le temps qu’une relation de confiance s’instaure entre vous et le ou les vendeurs, il peut vous sembler qu’une éternité se passe. Gardez confiance; Un bon travail et un reporting régulier, vous permettront de voir avec le vendeur pour optimiser les conditions de vente. Aménagement ou baisse de prix, certaines pratiques sont à mettre en oeuvre pour avancer dans un projet. Et même si la baisse de prix peut vous sembler problématique pour un vendeur, il ne s’agit pas de baisser pour baisser, mais bien de baisser pour corriger une surestimation.)

Certains mettront jusqu’à 6 mois pour faire leur première vente. Plusieurs raisons justifient cet état de fait :  Un manque d’organisation, qui génère un éparpillement. En ce cas là, une énergie folle est effectivement dépensée, mais malgré la frustration, il faut accepter de se remettre en question, de prendre un peu de recul et d’analyser ce qui peut être amélioré. Souvent un détail fera la différence! Mieux cadrer son travail, son secteur géographique, le type de biens que l’on commercialise est un changement bénéfique pour une personne qui cherche à avancer.

Soyez conscient de l’importance de la relation de confiance! En tous les cas, prenez le temps pour vos clients, qu’ils vendent ou qu’ils visitent, soyez professionnels. Cela les rassurera et vous permettra de gagner du temps.

Si tout à bien été expliqué lors de la prise de mandat ou lors de la visite, alors il y a des chances pour que cela soit posé dans la relation commerciale une fois pour toute. N’hésitez jamais à rédiger des emails de compte rendu pour que l’écrit vienne soutenir vos informations données à l’oral. Travailler peu de biens, soyez à l’écoute du marché, il se peut aussi qu’il soit en attente d’un évènement, fin des vacances, début d’année, élections…

A ce prix vous pourrez prétendre à une réussite rapide dans les métiers de l’immobilier. C’est un métier humain et social où vous rencontrerez 90% de gens biens et peu de gens qui sont tordus, il ne faut pas voir uniquement les choses sous leur moins bon aspect. Soyez patients et réfléchis, vos victoires n’en seront que meilleures. Une bonne réputation commence par des clients satisfaits et la suite peut s’enchainer très vite.

Si vous avez des questions l’équipe de Dr House Immo reste à votre disposition pour y répondre.

 

A propos de Snapchat

Pour de nombreux observateurs, nous sommes à l’aube d’un grand changement la fois culturel et technologique. Internet n’a que quelques décennies au compteur, et déjà, des entreprises comme Amazon commencent à livrer des paquets avec drones, et d’autres comme Uber, bousculent des codes établis. Il n’y a pas de jugement de valeur, mais juste un constat d’époque. Nous sommes tous équipés de smartphones et la technologie s’impose à nous. Utiliser un iPhone pour ouvrir sa porte d’entrée, allumer les lumières dans le salon, lancer la machine à café, ou réguler la température des pièces… Depuis son lit ou même depuis l’extérieur.

Depuis quelques mois, on ne parle que de Snapchat.

Comme lors de l’avènement d’Internet, il s’agira de prendre un virage avant d’aller dans le mur. C’est un tournant cette fois ci non plus lié aux contenants, mais aux contenus. Avant, il fallait exister sur Internet, avoir un site et des gens qui visitent ce site. Avec Snapchat, on entre dans l’ère du contenu jetable. Une image s’affiche et quelques secondes après, elle n’est plus disponible. Cela peut perturber. Depuis toujours, Internet ce sont des vidéos que l’on se partage, que l’on voit et que l’on revoit, que l’on poste sur ses propres réseaux sociaux. A l’heure actuelle, il y a sur Youtube (voir les statistiques complètes) 600.000 heures de vidéo uploadées chaque jour. Impossible de tout voir dans une vie entière (une vie de 80 ans, c’est 700000 heures environ)

Les professionnels de l’immobilier doivent choisir d’adopter la technologie et les médias sociaux avant les autres. Au risque de se tromper de voie, il reste intéressant de parier sur des supports innovants et ayant fait leurs preuves. Combien on tarder avant de rejoindre Facebook devenu incontournable? Avec Facebook Ads, aujourd’hui, nous pouvons cibler une audience de personnes dans une certaine tranche d’âge, dans une certaine région….

Facebook est un acteur majeur, mais il ne l’a pas toujours été. Les spécialistes voient Snapchat comme le réseau social de l’avenir, et l’avenir se joue dès maintenant. Il s’agit ici d’être ce que les américains appellent un early adopter, un « adopteur-tôt ».

Mais qu’est-ce que c’est Snapchat?

A la base, Snapchat est une simple application de messagerie qui permet de prendre des photos ou des vidéos, d’y ajouter du texte de les partager à vos amis. Les contenus ainsi envoyés sont appelés des « Snaps ». L’utilisateur peut fixer la durée, de 1 à 10 secondes, pendant laquelle les destinataires peuvent visualiser leurs Snaps. Les contenus sont ensuite effacés! Cela permet d’accroitre le taux d’attention de votre auditoire.

Si Netflix a mis à genoux l’industrie cinématographique, si Uber a bousculé les codes établis dans le monde entier chez les taxis et si Airbnb est valorisé à de tels prix c’est à cause de nous, les consommateurs. Nous voulons tout à la demande, nous sommes exigeants sans pour autant nous demander les implications de ces exigences. Snapchat permet à nos clients de voir nos Snaps quand ils veulent et peuvent les voir.

Si vous n’êtes pas convaincu, testez par vous-même! Vous verrez les classiques, la tête de chien qui tire la langue, la couronne de fleurs… Vous rejoindrez ainsi les 150 millions d’utilisateurs actifs chaque jour de ce réseau social.

Ca ne permet pas d’acheter une maison, ça ne permet pas de vendre son bien, mais c’est encore une fenêtre sur laquelle il faut non seulement exister, mais également avoir un oeil attentif. Peut-être que comme d’autres réseaux, on n’en parlera plus dans six mois, c’est l’époque qui impose cela, mais peut-être trouverez vous sous cet usage une forme ludique et commerciale de présence qui vous permettra de vous différencier dans un marché immobilier très concurrentiel.
Bien que Snapchat soit un moyen idéal pour dialoguer avec les plus jeunes de nos clients potentiels, le changement ne se produira pas du jour au lendemain. Il n’est pas question ici de dire que Snapchat va remplacer SeLoger. Il faut du temps pour élaborer son profil, le tester et le développer. Une fois que vous aurez des followers, vous pourrez les orienter vers votre site Web et vos autres réseaux sociaux. Comme toute autre forme de marketing immobilier, il faut du temps et de la cohérence pour obtenir des résultats, c’est un travail à long terme.

Snapchat pour le marketing immobilier
L’immobilier est un métier très visuel. Vidéos et photos sont cruciaux dans l’exercice de la profession. C’est exactement ce que Snapchat est : vidéos et photos, mais on y ajoute du fun! Enregistrez vos vidéos Snap lorsque vous visitez une maison. vous pourrez raconter une histoire et la garder dans votre Story. C’est un angle de présentation différent pour votre portefeuille de biens.
Si vous êtes fans de technologie, les filtres et la géolocalisation de Snapchat devraient vous séduire. Vous pourrez ensuite partager les possibilités visuelles infinies du réseau social avec vos clients et les évangéliser sur ce nouveau support. Ils penseront ainsi à vous à chaque fois qu’ils enverront un message à un de leurs amis.

A propos des photos

Quand on achète un bien immobilier, on regarde tous les mêmes sites et on procède tous de la même façon. Si il y a quelques années encore on attendait d’être chez soi pour se connecter à Internet, aujourd’hui, on est connecté tout le temps et partout grâce à la 3G ou même la 4G. Sur un écran qui tient dans la main, l’importance de la photo est cruciale. On doit capter un auditoire qui est de plus en plus volage. L’attention est une denrée rare. Quand on regarde son téléphone dans le métro ou même en voiture (pas bien!!), il faut que la photo nous interpelle. Elle sera le point d’entrée de la relation client. Avant toute chose elle suscite de l’intérêt. 

A lire également:

10 Photos à ne pas utiliser pour illustrer votre annonce immobilière

Il est donc indispensable de ne pas négliger cette étape! Voici quelques conseils pour que votre photo soit pertinente et efficace  :

En premier lieu, attention à la lumière ! C’est la clef. Pour vendre un appartement une bonne lumière peut permettre de mettre en valeur un bien ou de le détruire. Une pièce sombre et personne ne voudra habiter là!, Une pièce lumineuse génèrera de l’intérêt. Un photographe,  « écrit avec la lumière »,  c’est l’élément essentiel d’une photo. Les photos seront prises de préférences par beau temps, avec les fenêtres ouvertes et les lumières allumées. Vous pourrez retoucher vos images ensuite sur Photoshop, mais pas les sauver si elle sont trop sombres.

Simplifier : il est complexe pour un étranger qui pénètre dans une pièce de se faire une idée du volume sans voir clairement les murs. Une pièce est encombrée avec des meubles obstruants paraîtra plus petite en photo. Demandez si vous pouvez enlever un maximum de choses qui partiront avec le propriétaire.

Nettoyer : cela peut paraître évident mais il peut-être bon de le dire : une photo doit montrer une pièce qui soit parfaitement clean et bien rangée. On enlèvera les fils électriques dénudés ou les papiers peint qui pendent… Souvent le diable est dans le détail, un petit rien peut devenir la seule chose que l’on verra sur votre photo.

Rendre neutre : pour que l’acquéreur puisse se projeter facilement dans l’appartement ou la maison qu’il va peut-être visiter dans un premier temps, il faut enlever tout ce qui est trop personnel. Les gouts et les couleurs… bibelots, photos d’enfants, souvenirs de voyages, plus il y a de choses sur la photo, moins l’acheteur potentiel se sentira à l’aise dans un univers qui n’est pas le sien. C’est comme sur les sites de rencontres, pour provoquer un premier contact, il faut que l’on voit l’essentiel et pas le superflu. 

Prendre son temps : réussir une photo, ça prend du temps. On ne fait pas les photos en coup de vent. Quitte à reprendre un rendez-vous dédié avec un propriétaire. Prendre plusieurs clichés de différents angles de chaque pièce, et chercher le meilleur angle non pas uniquement à la prise de vue, mais pour avoir de la manoeuvre par la suite. Souvent une photo prise un peu au hasard ou en secours pourra vous être utile ensuite pour compléter un dossier ou montrer le bien sous un jour différent. 

Vous pouvez retrouver d’autres idées sur ce vieil article.

La vidéo de la conférence sur la photo de Dr House Immo est disponible sur simple demande à l’adresse agence@drhouse-immo.com

A propos de emails (mais pas que)

C’est un sujet d’époque, mais si tout va très vite, c’est aussi parce qu’il est communément admis que l’on se doit mutuellement une réactivité optimale. La newsletter de meilleursreseaux en parlait récemment, et un article très intéressant qui explique que les montres sont des dictateurs modernes viennent nourrir la réflexion.

Vingt ans en arrière, même si le mail à plus de 50 ans, on recevait du courrier. Ce qui veut dire qu’entre un accord et sa signature, sa validation ou son refus, il y avait un postier, qui selon sa rapidité à faire son métier nous permettait de voir le temps sous un autre angle. Aujourd’hui, avec les emails, tout est tout de suite et maintenant.

Vous souhaitez visiter une maison dans votre région, cliquez et un email sera adressé au négociateur immobilier. Vous avez envie de faire une offre pour un achat immobilier, cliquez et ce même négociateur sera informé dans la minute de vos intentions. Plus encore avec le téléphone portable et avec les montres connectées, il faut bien prendre conscience qu’un business est régi par sa capacité à répondre dans des conditions extrêmes.

Facebook ne précise-t-il pas sur les pages pro le temps de réponse moyen pour chaque demande? 

L’époque moderne est une époque d’immédiateté. Quand vous vendez votre maison, quand vous achetez votre appartement, Internet vous offre la promesse de contacts en quelques clics.

Alors que faut-il faire pour ne pas se laisser submerger par ses flux d’informations entrantes et ménager à la fois vie professionnelle et vie privée sans concéder à l’une ou l’autre?

A chacun de bien évaluer ce qui est urgent et ce qui ne l’est pas. Doit-on répondre à un email ou un coup de fil absolument pendant une visite d’un bien que l’on a la vente? Doit-on absolument laisser son téléphone sonner pendant une visite chez le Notaire.

Umberto Eco parlait des gens et de leur rapport à leur portable en ces termes: « … L’homme de pouvoir n’est pas obligé de répondre à chaque coup de fil. Voire. Il n’est là pour personne. Même au plus bas de l’échelle directoriale, les deux symboles de la réussite sont la clé des toilettes privées et une secrétaire qui répond  « Monsieur le directeur est en réunion » (lien vers le texte complet)

Il est intéressant de noter que le portable est un élément essentiel de nos vies. Pour les conversations téléphoniques, mais également parce qu’il porte à nos connaissances les emails que l’on reçoit et que peut-être on attend depuis un certain temps. cet outil s’est imposé en quelques années comme un gadget indispensable et finalement, comme le dit très justement Michel Serres, notre tête détachée de nos épaules. Si vous ne devez lire qu’une vidéo, je vous recommande cette vidéo qui vous fera réfléchir. Nous confions à nos téléphones notre mémoire, nos secrets, nos photos et nous comptons sur eux pour nous servir de ressource disponible, d’assistants pense-bête.

Alors certes nous sommes partis de l’email pour digresser vers la technologie et ses travers. Mais en tant que professionnels de l’immobilier, nous sommes à la merci des alertes emails, des applications, des réseaux sociaux, des coups de fils de nos acquéreurs, de nos vendeurs, du clerc de notaire et de tout un tas d’autres intervenants qui viennent compléter notre panorama professionnel. Il devient urgent d’organiser sa façon de concevoir le travail, et si il n’est pas rare de se retrouver à écrire des emails ou à répondre à des commentaires sur Facebook tard le soir voir tôt le matin, c’est à chacun de prendre la mesure de cette nouvelle donne. A toutes les époques, les journées n’ont contenu que 24 heures et il convient de se demander chaque jour, si toutes les actions qui nous ont donné l’impression d’être hyper actif étaient réellement motivées par une nécessité et un degré d’urgence. Il en va de notre confort au quotidien, car oui, nous ne sommes pas des machines et de temps en temps il peut s’avérer utile de prendre un peu de recul pour gagner en efficacité.

A propos de la prospection

On parle souvent, ou on entend souvent parler du fait de « rentrer des nouveaux mandats », mais finalement, il s’agit de rentrer de nouveaux clients. Cette subtilité de terminologie permet peut-être d’éclairer la démarche sous un autre jour.

On n’apprend rien à personne en disant qu’en immobilier, la prospection est à la base de tout. Dans une des conférences dédiées aux membres du réseau de mandataires Dr House Immo, le directeur général, Stéphane Escobossa le répétait :la prospection, quelle que soit sa forme permet de poser les bases d’une activité structurée. C’est un peu comme labourer un champs, de manière à poser les graines qui seront plus tard les fruits à récolter. Prendre contact avec des prospects, par téléphone ou en se promenant régulièrement sur son secteur permettra de rentrer des mandats. Sans prospection pas de mandats, pas de relationnel et une activité qui n’en doutons pas, finira par s’essouffler. On a bien les réseaux sociaux, qui promettent un environnement de prospection plus confortable, mais certainement plus aléatoire. Il faudra au négociateur immobilier arpenter les rues, toquer aux portes, prêter l’oreille aux commerçants, aux concierges, aux déménageurs, aux personnes âgées, pour connaître sur le bout des doigts l’activité qui régule la vie de quartier. C’est à ce prix qu’i dégotera des mandats valables, différents de ceux que récolteront les collègues, adeptes de pige chaude et de techniques trop impersonnelles. En effet, la personnalité de chaque négociateur joue sur ses résultats. Il doit aller vers les gens et mettre de côté la timidité, la fatigue ou la frilosité. Prospecter quel que soit le temps, quelle que soit l’humeur ou les dernières nouvelles de BFM.

Celui qui ne prospecte pas ne pourra pas faire ce métier de façon sereine, du moins dans un premier temps. Certains mandataires ou agents immobiliers peuvent aujourd’hui compter sur une notoriété installée. Mais cela ne se créé pas en un jour. On a tous entendu parler de ce négociateur qui n’a qu’à se pencher pour ramasser des mandats, mais existe-t-il vraiment? Quand on parle de nouveaux clients, il n’est pas question de réseau, ou de communication, chaque réseau soyons honnêtes, va publier sur des sites plus ou moins semblable. Peu importe d’annoncer 3000 sites ou 1500… Le gros flux des clients vient toujours des 15 ou 20 mêmes sites d’annonces.

En effet, quand il est face au client, c’est un rapport humain qui va se jouer et qui va se prolonger pour la durée du contrat. Une fois le mandat signé, il commence une nouvelle relation qui pour bien des cas se termine à la fin de la transaction. Il y a des clients que l’on recroiser et d’autres qui ont plusieurs biens, mais dans la majorité des occurrences, un client vendeur ne refera pas appel à nous, au moins avant quelques années. C’est une relation court terme, c’est un bon moyen également de faire d’un client un prescripteur. Un client content sera votre meilleure publicité » comme s’échine à le dire Stéphane Escobossa.

Aller en prospection c’est comme aller courir le matin ou aller nager. Parfois on n’a pas envie, c’est dur, mais cela est indispensable et permet de se sentir bien, une fois le devoir accompli. Autant le faire avec le sourire, cela ne pourra apporter que des choses positives. Cet argument est un argument majeur. Sourire et s’ouvrir aux autres sera toujours un moyen de s’ouvrir des portes, même avec ce concierge grognon qui à force de vous voir avec la banane finira certainement par vous considérer comme une personne agréable et pourquoi pas par vous révéler quelques uns de ses secrets sur les habitants du voisinage.

On ne peut pas réussir une bonne prospections sans se fixer des objectifs.

Comme en sport, il faut un plan de bataille. Combien de rendez-vous souhaitez vous obtenir, combien de boites aux lettres aimeriez vous remplir, à combien de commerçants pouvez vous présenter votre activité. Achetez une pomme au primeur, une baguette au boulanger, et laissez lui des flyers sur son comptoir?

Certains bloquent des demi journée, chaque semaine la même pour se consacrer à la prospection. Un réseau qui couvre toute la France, de Nice à Strasbourg aura bien du mal à garantir un rythme identique pour tout le monde. Inutile de boiter si il fait froid, c’est un coup à passer une semaine au lit avec une grosse fièvre. Inutile de boiter sous la pluie des foyers trempés… Mais ce ne peut pas être une excuse. Il faudra en passer par là; Conseil : si au bout d’un mois vos prospectus sont toujours dans leur carton, mettez vous face à l’obstacle, c’est souvent là que l’on se révèle…

Chacun sa stratégie:

Un mandataire en immobilier est comme le commerçant, il travaille sur sa notoriété auprès des gens de son quartier. il doit s’imposer en référence dans son quartier. Vous avez déjà vu la différence entre ces deux boulangeries près de chez vous. Comment les vendeuses ou la qualité du pain vous fait préférer l’une à l’autre? Un professionnel doit avoir des produits en portefeuille et répondre à une demande pertinente et cohérente. Son portefeuille en dit long sur lui. A t-il les mêmes biens que ses confrères ou des exclusivités? A t-il  des prix en adéquation avec la fourchette du marché local.

Un commerçant qui ne travaille pas sa notoriété ne fera pas d’affaire. Il en va de même pour le professionnel de l’immobilier. Pour bien s’implanter sur un secteur, il faudra prospecter en permanence, et si chacun procède selon ses convictions et sa formation, il y a des choses qui en plus de relever du bon sens s’avèrent inévitables.

  • Préparer sa prospection et être opérationnel pour aller à la rencontre des gens.
  • Être rationnel dans son approche du marché, inutile de se disperser sur des biens à 70 km de chez soi.
  • Ne négliger aucun point de contact. Pige, terrain, boitage, réseaux sociaux… Une bonne prospection est complète.
  • Réfléchir : Comment me démarquer de la concurrence qui fera sans doute des actions sur les mêmes clients?
  • Anticiper les projets des gens. Penser au long terme. Un client rencontré en juin aura peut-être un projet mur en novembre, ou même plus tard. Il faudra répondre présent à ce moment là!

Deux choses importantes pour finir:

La première, nous sommes en 2017, il vous faut penser Digital. Même si ce mot est atroce et ne veut rien dire, il faut appréhender les outils que sont Facebook, Twitter, Instagram et rester à l’écoute des évolutions technologiques. Pourquoi ne pas proposer des visites virtuelles, grâce aux outils de Ricoh notamment et au site previsite.fr. Stéphane Escobossa à nouveau: « Nous avons opté pour cette solution qui nous semble à ce jour être la meilleure façon de montrer que nous sommes résolument un interlocuteur d’avenir ». Ne soyez pas figé, ne bloquez pas sur l’argument facile « Facebook je n’y comprends rien ».

La deuxième, soyez naturels, acceptez le fait que tout ce que vous faites vous fait grandir et participe à votre connaissance de vous-même et de vos éventuels prospects. Il n’y a rien de négatif à aller vers les gens pour offrir vos services, vous constaterez que vos barrières et vos limites sont souvent des obstacles que vous posez vous même en présumant. Ouvrez vous aux autres et n’oubliez pas que le bon travail paye toujours!